HP Compaq Presario PC SR5402FR : une configuration homogène

Cette configuration complète n’a pas pour vocation de délivrer des performances hors du commun. Sans soulever l’enthousiasme, elle convient en revanche à une utilisation classique : bureautique, Internet et lecture de DVD. Le chipset nVidia nForce 430 gère les 2 Go de mémoire vive en double canal, ainsi que le processeur double coeur AMD Sempron 2100 qui est cadencé à 1,8 GHz. L’ensemble permet un usage polyvalent, malgré les limites du circuit graphique, un GeForce 6150 SE intégré qui montrera rapidement ses insuffisances dans les jeux exigeant des ressources importantes en 3D. Le reste de l’équipement forme une configuration homogène avec un disque dur de 250 Go et un graveur de DVD double couche. Silencieux, le Presario est, en outre, très peu énergivore: ce qui est toujours très apprécié. Le prix de cet ensemble paraît d’autant plus abordable qu’il inclut un clavier, une souris et un écran LCD de 22 pouces.

Caractéristiques

Intel Core 2 Duo E8500 à 3,16 GHz, 4 Go de DDR 2, chipset nForce 630i, carte graphique nVidia GeForce 7150 et 9600 GT, 2 disques SATA Maxtor de 500 Go, lecteur Blu-ray / HD-DVD, graveur DVD.

On aime

Écran de 22 pouces – Silencieux et économe.

On n’aime pas

Performances 3D – Pas de baie pour un second disque dur.

En résumé

Pour 500 €, ce PC est vraiment une bonne affaire, même si ses performances sont modestes. Il est livré avec un écran de 22 pouces d’une qualité fort convenable.

Carri Systems QuadStation Si9000 XL SHG : une station musclée et luxueuse

Avec ce QuadStation, Carri a voulu nous en mettre plein la vue. Vous trouverez en effet dans ses entrailles tout ce qui existe de mieux à ce jour dans le commerce. De la carte mère e-VGA au processeur quadricœur haut de gamme, en passant par le quad-SLI, le sous-système RAID 0 composé de deux disques Raptor
150 à 10 000 tr/mn contrôlés via une carte contrôleur dédiée… Bref, tout ici n’est que luxe et raffinement technologique. Pour un tel équipement, il était inconcevable d’avoir un assemblage approximatif, et Carri s’est montré à la hauteur de la tâche.
En la matière, la QuadStation ne souffre d’aucune critique. Les passages des câbles et le montage des éléments sont particulièrement soignés, tout est parfaitement en place et pas un fil disgracieux ne dépasse. Pour autant, le boîtier retenu est loin d’être tape-à-l’œil ; il fait même preuve d’une grande discrétion. Bien entendu, avec un tel ensemble high-tech, la configuration atteint le plus haut degré de performances qu’on peut espérer de ce type sur machine. Il faut s’y attendre, le tarif est en conséquence. Mais les joueurs les plus acharnés apprécieront sûrement les deux cartes 9800 GX2 propulsées par 4 processeurs graphiques dédiés. Avec une telle armada, les jeux affichent une grande fluidité, quels que soient les filtres activés ou la finesse de l’image exigée. Bref, voici un must.
Il n’en reste pas moins que, renouvellement de gamme nVidia oblige, on prendra soin d’opter pour des cartes GTX 280 en lieu et place des 9800 GX2 déjà obsolètes, pour un niveau de prix similaire. De nouvelles cartes qui devraient pallier les quelques déconvenues rencontrées lors des tests, comme une instabilité temporaire ou des temps de réponse aléatoires.

Une plate-forme à faire évoluer

Bien que déjà richement nantie en nouvelles technologies (et vendue à un tarif également élitiste), vous pourrez faire évoluer cette machine au gré des innovations. Ainsi, vous choisirez peut-être d’améliorer le système de disque dur pour des modèles encore plus rapides, tels que les WD VelociRaptor, avec, à la clé, un gain de 40 % environ, ou vous opterez pour la dernière nVidia GTX 280 – gain de l’ordre de 40 % également.

Caractéristiques

Intel Core 2 Quad QX9650, 4 Go de DDR 3, 2 HDD Raptor de 150 Go et 1 Seagate de 750 Go, 2 cartes graphiques GeForce 9800 GX2, Windows Vista Pro.

On aime

– Performances
– Assemblage

On n’aime pas

– Consommation électrique
– Prix

En résumé

Une bête de jeu, un concentré de composants ultrapuissants, un prix vertigineux : la QuadStation de Carri suscite les superlatifs… Et la machine peut encore gagner en puissance.

Test du MSI NetOne AP1900 : le tout-en-un low-cost à grand écran non tactile.

Après une année 2008 fortement marquée par la déferlante « netbook » dont le nombre de modèles ne cesse d’augmenter pour se compter maintenant par dizaines, l’engouement du public pour le design, la simplicité et l’aspect pratique ne cesse de croître. Pour toute une frange des utilisateurs, la technologie est devenue incontournable soit, mais il faut aussi qu’elle s’intègre à leur cadre de vie de la façon la plus harmonieuse possible.

MSI n’entend pas se laisser distancer par Asus. Comme avec son netbook Wind l’année dernière, MSI reprend le concept tout-en-un économe et l’arrange à sa sauce. Ses points forts : son écran de 18,5 pouces et surtout la présence d’un lecteur/graveur de DVD dont il est encore difficile de se passer de nos jours. Cela se traduit néanmoins sur une impasse sur l’écran tactile contrairement à ce qu’avait annoncé le constructeur. Une technologie qui, bien que ludique et prometteuse pour l’avenir, n’en est qu’à ses balbutiements. Le constructeur nous a tout de même confié y songer sérieusement pour l’avenir notamment pour Windows Seven qui devrait être optimisé pour ce type d’usage. Reste que le NetOne offre un design trop conventionnel pour se démarquer réellement, mais l’ensemble constitue tout de même un produit intéressant à ce niveau prix.