29 cartes graphiques testées

Dopez votre PC à la 3D

Difficile de faire un choix dans l’offre pléthorique de ce marché qui renoue avec un essor conséquent grâce à plusieurs phénomènes. Le premier tient au succès de Windows 7 et à sa prise en charge du GPU comme un véritable coprocesseur de calcul. Désormais, même avec une carte graphique d’entrée de gamme, il est possible de décoder des vidéos en haute définition sans la moindre saccade et sans surcharger le processeur ! ATI/AMD a préféré jouer la carte de la puissance, caracolant seul en tête avec sa ligne de produits compatibles DirectX 11. Le rythme de sortie a été effréné et la famille des Radeon HD 5000 s’est considérablement agrandie en s’adressant à tous les publics. Asphyxié par l’offre de la concurrence et empêtré dans des retards, nVidia a tardé à produire ses premières cartes DirectX 11, préférant maintenir sa génération précédente de produits. La politique de la firme au caméléon n’est pas illogique pour autant : nVidia a souhaité explorer des voies parallèles, comme la 3D relief, le calcul GPU avec CUDA ou la gestion de la PhysX. Depuis mars dernier, ses premières GeForce de série 400 lui ont toutefois permis de s’aventurer sur le terrain de DirectX 11 et de tutoyer d’excellentes performances… au prix d’une consommation électrique et d’une surchauffe non-négligeables. La situation s’équilibre cependant avec de nouveaux modèles qui ont vu le jour dans le courant de l’été. Mais avant de casser votre tirelire pour vous offrir la plus puissante des cartes de ce dossier, il vous faudra déterminer votre budget ainsi que l’utilisation à laquelle vous destinez votre PC.

Ces cartes prennent en charge l’affichage des jeux en 3D et la lecture des films en HD.

le savoir-faire des constructeurs

Car si votre activité principale consiste à décoder des films HD, inutile de vous ruiner. Dans ce cas de figure, optez pour des cartes à moins de 100 euros, elles vous apporteront une totale ­satisfaction pour une somme abordable. Si vous êtes un joueur occasionnel, mais exigeant, pas d’hésitation : le segment des cartes milieu de gamme à plus de 100 euros est tout indiqué. Vous y trouverez un panel très large de performances et une fourchette de prix qui l’est tout autant. Quant au segment haut de gamme, on touche ici à la passion. Les cartes graphiques les plus puissantes affichent un prix élevé et n’apportent des gains que dans des cas particuliers, comme la très haute résolution avec filtrages activés au plus haut niveau, et les jeux de dernière génération. Reste que les jeux seront le maître étalon dans le choix de votre carte. Vous êtes amateur de jeux basiques, comme Les Sims 3 ou encore WoW : les cartes d’entrée de gamme seront suffisantes. En revanche, si vous aimez les jeux à la troisième personne, comme Mass ­Effect 2, Avatar ou encore les FPS avec des résolutions moyennes, visez sans la moindre hésitation le segment intermédiaire et ajustez votre choix en fonction de votre budget, vous ne pouvez pas faire d’erreurs. Si, en revanche, vous êtes un fan de FPS gourmands et de très haute résolution, le segment haut de gamme sera pour vous tout indiqué. Toutefois, ­privilégiez les modèles compatibles DirectX 11, qui auront une durée de vie bien supérieure.

Les Ultrabooks au banc d’essai
4 portables pour jouer en toute sérénité